Bien-aimés dans le Seigneur, aujourd’hui nous sommes réunis pour rendre hommage au Divin Maitre, et c’est une très grande fête pour nous, car Jésus, le Divin Maitre, est le centre de toute notre vie

Enseignement sur Paraître et Être

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 23,1-12

Bien-aimés dans le Seigneur, aujourd’hui nous sommes réunis pour rendre hommage au Divin Maitre, et c’est une très grande fête pour nous, car Jésus, le Divin Maitre, est le centre de toute notre vie. Nous sommes donc invités à conformer notre vie à son style de vie, car Il est notre Chemin, Vérité et Vie. Saint Paul, notre Père, considère le Christ comme le sens ou la raison d’être de sa vie, pour moi, vivre c’est le Christ… et toute personne devra faire sien ces paroles de l’apôtre Paul ; nous sommes appelés à devenir de Christ vivant au milieu de nos frères et sœurs, dans nos communautés de vie, nous devons refléter l’image du Divin Maitre en nous.

Dans cette péricope de l’évangile selon saint Matthieu, Jésus nous montre les pièges de l’autorité. S’adressant à la foule, il dénonce les comportements des scribes et des pharisiens. Mais ce qu’il dit pour eux vaut aussi pour chacun de nous. Nous voyons deux manières d’agir, de vivre et d’être en relation. L’une tournée vers le paraître et l’autre vers l’être. Voilà pourquoi Jésus nous invite à être et non pas à paraitre, comme ces scribes et pharisiens qui font toutes leurs actions pour être vue. Jésus nous demande d’être humble. Ne soyons pas hypocrites, ne soyons pas orgueilleux, soyons plutôt vrais dans tout ce que nous disons car l’homme dans son orgueil rejette Dieu.

En effet, Jésus en route vers Jérusalem il savait qu’il va à sa Passion, et que ses disciples seront bientôt seuls. Ainsi, Il les exhorte à adopter un style de vie qui soit différent de celui de scribes et des pharisiens, qu’il qualifie des hypocrites. Être hypocrite signifie jouer la comédie, se mentir à soi-même. C’est à ce vice que Jésus réserve ses paroles les plus dures : ‘Ils ne pratiquent pas ce qu’ils prêchent’. Ce ne sont donc pas de modèles de vie, car ils ont une vie double.

Chers frères et sœurs, nous aussi, faisons un examen de conscience pour évaluer notre vie et voir quelle est la qualité de notre intimité avec le Seigneur, sommes-nous vrais aux yeux de Dieu et des hommes ? Généralement, il est facile de voir l’hypocrisie des autres, nous pointons facilement les autres le doigt, mais il nous faut être constamment vigilants sur notre propre manière de tromper les autres, sur nos petits mensonges.

Aujourd’hui, le Divin Maître nous demande trois choses afin de ne pas tomber dans les tentations pharisiennes. Jésus nous demande premièrement d’être vrais, de ne pas être hypocrites, deuxièmement, il nous demande d’être humble et simple et troisièmement, il nous demande d’être des hommes et des femmes de service.

  1. Être vrai : Chers frères et sœurs, soyons des hommes et des femmes qui savent concilier le dire et le faire. Evitons de tomber dans la tentation pharisienne de dire et ne pas faire. Notre monde a beaucoup plus besoin de faiseur plutôt que des simples diseurs, quand dire c’est faire, disait J. Austin. Dans nos communautés respectives, nous avons cette maladie des grands théoriciens, des grands diseurs, des gens qui disent mais ne font pas ce qu’ils disent, c’est juste pour surcharger les épaules des confrères et consœurs. Jésus nous met également en garde contre la tentation de vouloir dominer. Il n’y a pas que les scribes du premier siècle à faire preuve d’autoritarisme. Jésus nous invite à l’humilité, et à la simplicité.
  2. Être humble : Être humble signifie reconnaître avec gratitude notre dépendance vis-à-vis du Seigneur, comprendre que nous avons un besoin constant de son soutien. L’humilité est la reconnaissance que nos talents et nos capacités sont des dons de Dieu. Dieu seul est Dieu, lui seul a droit à nos hommages. Si nous sommes humbles et vivons dans la simplicité parmi nous, nous serons alors en mesure de fonder une vraie fraternité : « Vous êtes tous frères », nous dit Jésus dans l’évangile. Le nouveau rapport que propose Jésus est celui de fraternité. Au lieu de nous draper dans nos différences et dans nos titres bien ronflants, nous sommes invités à regarder chacun comme notre égal, et l’aimer vraiment comme un frère, comme une sœur. Et si nous mettons l’amour véritable au centre de notre fraternité, nous serons en mesure de rendre service à tous nos frères et sœurs sans distinction. Jésus nous invite à être des simples serviteurs des autres. Trop souvent, des hommes d’Église se sont exaltés, ils ont recherché les distinctions et exercé une autorité dominante, au lieu d’être au service des gens. Jésus nous dit que les chrétiens devraient chercher simplement à servir plutôt que d’obtenir des titres élevés.
  3. Le service : Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Le sens du service pour Jésus n’est pas du tout humiliant. C’est être grand que d’être serviteur. C’est devenir comme Dieu, qui par l’incarnation et l’abaissement du Fils, s’est fait notre serviteur. Nous nous souvenons que Jésus, au soir du Jeudi Saint, s’attribua lui-même ce titre : « vous m’appelez Maître et Seigneur, et vraiment je le suis, alors si moi le Maître et le Seigneur je vous ai lavé les pieds, c’est pour que vous le fassiez-vous aussi à vos frères… » Jésus nous appelle à être au service des autres. L’identité chrétienne est celle de serviteur, disciple, humble fidèle. La grandeur se voit dans l’amour ; être prêt à répondre aux besoins des

Père Diacre Patrick MAMONA, ssp

6.7/10

Partagez sur:

Share on whatsapp
WhatsApp
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on telegram
Telegram
Share on email
Email

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.